Vreme

Macédoine : rhétorique populiste et manque de perspectives

| |

Les partis politiques macédoniens s’épuisent à ergoter autour de thématiques nationalistes. Mais que font-ils de l’intérêt citoyen ? C’est bien pour cacher leur manque de perspectives et de propositions que les partis détournent l’attention des électeurs vers des thèmes populistes et des querelles dérisoires. En direct du bac à sable, l’éditorial du quotidien Vreme.

Par Aleksandra M. Mitevska Les uns sont dits pro-bulgares, les autres communistes. Certains sont accusés d’avoir négocié une partition de la Macédoine, d’autres d’avoir freiné l’indépendance du Kosovo. Ce ne sont quelques unes des accusations que s’échangent actuellement les principaux partis politiques macédoniens. Que ce soit dans le débat sur la loi déterminant les jours fériés, sur la lustration [1] ou sur le statut du Kosovo, les thèmes nationalistes prédominent dans l’agenda des partis. Mais selon les experts, les hommes politiques se concentrent sur ces thèmes avant tout pour détourner l’attention des citoyens des problèmes économiques et des (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous