Le Courrier des Balkans

Macédoine : quand l’insurrection qui vient balaiera les clivages ethniques

| |

La Macédoine est malade de ses crises institutionnelles à répétition. Pour le sociologue Artan Sadiku, l’heure est venue de s’organiser. La mobilisation des étudiants a surpris la gouvernement. Peut-on y voir la lueur d’un nouveau mouvement politique au-delà des traditionnels clivages ethniques ? Le pays semble aujourd’hui au bord du chaos. À ses citoyens de balayer la vieille garde et de relever ces défis. Entretien.

Propos recueillis par Jacqueline Bisson Artan Sadiku est directeur de l’Institut pour les sciences humaines et sociales de Skopje. Le Courrier des Balkans (CdB) : Depuis décembre dernier, la mobilisation étudiante ne faiblit pas. Ce mouvement, qui vise à faire annuler la loi sur l’enseignement supérieur imposée par le gouvernement, surprend par son ampleur et sa durée. Artan Sadiku (A.S.) : En effet. Cette mobilisation a surpris dans le milieu des mouvements citoyens. Jusqu’alors, les étudiants donnaient l’impression d’être peu concernés par les problèmes des autres groupes sociaux. Ils étaient les moins organisés et les plus difficiles à (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous