IWPR

Macédoine : pour Bruxelles, suivre Washington

| |

La semaine prochaine, la Commission Européenne donnera son verdict sur le statut de candidat de la Macédoine. A Skopje, on craint que la Grèce ne tente de bloquer l’intégration de la Macédoine en raison du conflit sur le nom du pays. Dépourvue d’un parrain dans l’UE, c’est vers Washington que se tourne la Macédoine.

Par Tamara Causidis La semaine dernière, à dix jours du verdict de la Commission Européenne sur le statut de candidat de la Macédoine, le Premier Ministre Vlado Buckovski, est allé chercher aux Etats-Unis un soutien à l’intégration de son pays dans l’Union Européenne (UE) et dans l’OTAN. Depuis plus de dix ans, la Grèce et la Macédoine se disputent à propos du nom de cette dernière. Athènes a menacé de mettre son veto à une décision favorable de la Commission envers la Macédoine. C’est dans la crainte de ce cas de figure que le gouvernement macédonien se tourne vers Washington. Dépourvu d’un partenaire fort ou d’un parrain à l’intérieur de l’UE, Skopje (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous