Organizata politike

Macédoine : néolibéralisme, ségrégation ethnique et schizophrénie nationale

| |

En Macédoine, tout est divisé selon des lignes « ethniques » : les écoles, les journaux, les quartiers, les visions de l’avenir, etc. Pourtant, un parti macédonien et un parti albanais dirigent ensemble cette société frappée de schizophrénie. En réalité, la classe politique entretient elle-même et nourrit cette logique de division, qui sert d’alibi pour déresponsabiliser les citoyens. L’analyse du philosophe Artan Sadiku.

Par Artan Sadiku L’idéologie néolibérale domine sans partage la Macédoine. Les seuls choix politiques proposés aux citoyens sont ethnocentriques et néolibéraux. La « nouvelle idéologie nationale » promue par le VMRO-DPMNE n’est rien d’autre qu’un effort pour masquer le besoin d’un consensus social dans une société broyée sous le rouleau d’une transition sans fin. Retrouvez notre dossier : Macédoine : l’engrenage de la violence et des provocations Comment peut-on donc parler d’idéologie nationale ou de nationalisme alors que prédomine cette idéologie néolibérale ? Selon les théories de Francis Fukuyama, le présent néo-libéral serait une ère (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous