BIRN

Macédoine : mourir en prison

| |

Des détenus et le Comité Helsinki pour les droits de la personne de Macédoine dénoncent l’état des prisons. Les établissements sont surpeuplés et largement ouverts au trafic de drogue. Par contre, ils sont mal adaptés au traitement des toxicomanes. Le pays connaît une hausse inquiétante du taux de mortalité en milieu carcéral. Les suicides se multiplient.

Par Miomir Serafinovic Le double suicide de Gagarin Zendelovic et Orhan Neziri, en février, dans la prison de Sutka, a lancé l’alarme quant aux conditions de détentions de l’établissement. La plus grande prison de Macédoine, celle d’Idrizovo, est également au centre de l’attention. Les deux établissements, situés près de Skopje, connaissent un taux de mortalité en augmentation. Selon l’administration pénitentiaire, la cause de cette hausse est la surpopulation. Mais les observateurs de la situation pénitentiaire se disent quant à eux également préoccupés par la corruption du personnel, par le problème de la dépendance aux drogues et par la violence dans (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous