IWPR

Macédoine : les promesses électorales sont faites pour ne pas être tenues

| |

La campagne électorale qui s’achève ce week-end a été dominée par la question du chômage. Les deux principaux partis macédoniens semblent s’acharner à promettre la lune.

Par Ljupco Zivkov, rédacteur en chef et propriétaire du magazine Kapital, à Skopje. L’Organisation révolutionnaire intérieure de Macédoine (VMRO-DPMNE, au pouvoir) et l’opposition sociale-démocrate (SDSM) ont tous deux mis l’accent sur la promesse de créer de 150 000 à 200 000 nouveaux emplois s’ils accèdent au pouvoir, tentant ainsi de séduire les 32 % de chômeurs recensés au pays. Le VMRO annonce déjà avoir créé 110 000 emplois au cours des quatre années qu’il vient de passer au pouvoir, un nombre contesté par les experts. Le candidat social-démocrate, Branko Crvenkovski, dirigeant de la coalition « Tous ensemble pour la Macédoine », s’est engagé pour sa (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous