Nova Makedonija

Macédoine : les professionnels de la culture et du spectacle étouffent

| |

Un vent de révolte gronde parmi les artistes en Macédoine. En cause : une décision du gouvernement d’augmenter les impôts prélevés sur leurs cachets déjà bien maigres. Une loi « liberticide », selon les intermittents du spectacle qui craignent également une dévaluation de leur art.

Par Ivana Nolčeva Depuis le 1er janvier 2015, les travailleurs qui reçoivent des honoraires doivent payer 35 % de charges sociales et d’impôts sur les revenus, au lieu de 10 %. Face à cette décision du gouvernement, de nombreux artistes se disent révoltés. Selon eux, cette nouvelle mesure ne fera que les appauvrir un peu plus et ne sera pas sans incidence sur la qualité de leur production. Les intermittents du spectacle, peintres, écrivains, musiciens et artistes de théâtre, mais aussi les traducteurs, ont fait connaître leur mécontentement en adressant une lettre au gouvernement et en organisant de nombreux débats publics. Les musiciens, qui (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous