Macédoine : un gouvernement « d’union nationale » arraché aux forceps

| |

Il aura fallu des semaines de tractations et de pressions internationales, mais des ministres issus des rangs de l’opposition vont finalement intégrer le gouvernement, comme le prévoyait l’accord politique du 2 juin. Le nouvel accord arraché dans la nuit de jeudi à vendredi doit être validé ce lundi par le Parlement.

Par Jaklina Naumovski (Avec Utrinski vesnik) — Après des semaines de tergiversations, d’arrêts, puis de reprises des négociations, de pressions des représentants de la communauté internationale, l’accord du 2 juin dernier a enfin été mené à son terme avec la nomination de ministres et vice-ministres issus des rangs du SDSM. Les polémiques portaient également sur les compétences du ministre de l’Intérieur : il aura finalement un droit de contrôle sur les activités des agences de renseignement. Lundi, le Parlement doit adopter les lois issues de l’accord politique et entériner la nomination des ministres et vice-ministres. La loi sur le (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous