Utrinski Vesnik

Macédoine : le kitsch à l’assaut de Skopje

| |

Le point commun entre Albert Einstein, Tarzan et l’archétype de la pimbêche macédonienne ? Leurs statues risquent bientôt de se côtoyer dans les rues de Skopje. Suggérés par les différentes municipalités de la capitale, ces projets de monuments font actuellement débat. Certains espèrent, de la sorte, « ressusciter l’esprit de Skopje ». Beaucoup craignent surtout que la ville se transforme en royaume du kitsch.

Par Despina Trajkovska Des saules au bord du fleuve Vardar, des statues de lions ou de voïvodes à cheval devant le vieux pont, un petit Manhattan en centre-ville, des bâtiments de 160 étages dans le quartier Aerodrom... Dans la municipalité skopjote de Kisela Voda, un buste de Tarzan [1], du nageur américain Mark Spitz, de Jean-Sébastien Bach, d’Albert Einstein, une promenade « de la gloire » devant le Dramski Teatar. Autant de projets d’art dans l’espace public proposés par les municipalités de Skopje et le ministère de la Culture. Le plus kitsch d’entre eux : installer dans le centre-ville des sculptures de la « šmizla » de Skopje (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous