Fakti

Macédoine : la seconde chance des sociaux-démocrates

| |

Les sociaux-démocrates macédoniens de Branko Crvenkovski, au pouvoir durant toutes les années 1990, ont maintenant une seconde chance d’établir de bonnes relations avec les Albanais. Avec une première obligation : appliquer les accords d’Ohrid.

Par Aldo BUMÇI Dans la presse albanaise et étrangère, la victoire des sociaux-démocrates macédoniens dirigé par Branko Crvenkovski est considérée comme la victoire des forces modérées face aux nationalistes. Ce n’est pas la première fois que les forces politiques macédoniennes sont jugées de cette manière. Jusqu’en 1998, date à laquelle le VMRO-DPMNE de Ljupco Georgievski et le PDSH dirigé par Arbën Xhaferi sont arrivés au pouvoir, ces deux partis représentaient un courant nationaliste dur. L’image de ces deux partis arrangeait bien les formations au pouvoir, les sociaux-démocrates macédoniens et le Parti pour la prospérité démocratique (PPD), qui (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous