Utrinski Vesnik

Macédoine : la police a la main lourde, la justice est sourde

| |

La police macédonienne est accusée de nombreuses bavures. Mais pour les citoyens victimes de violences, il est difficile d’obtenir justice. Les procès sont longs et le Ministère de l’Intérieur utilise toute sa puissance pour les retourner contre les plaignants. Une situation que dénonce le Comité Helsinki de Skopje.

Par Goran Adamovski En novembre 2006, un habitant de Skopje, âgé d’une cinquantaine d’années, est emmené au poste de police de la municipalité de Kisela Voda. Selon le témoignage de sa fille, il est tabassé par la police et immédiatement emmené à l’hôpital. Il décède trois jours plus tard : en cause, les coups qu’il aurait reçus. La section macédonienne du Comité Helsinki pour les Droits de l’Homme s’est saisie de l’affaire et s’est adressé au Ministère de l’Intérieur. Version du Ministère : l’homme a été arrêté en état d’ébriété, parce qu’il dérangeait ses voisins. Comme son état rend impossible toute communication avec lui, les policiers l’emmènent à l’hôpital. (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous