Dnevnik

Macédoine : « La décentralisation est un enjeu qui aura toujours une dimension ethnique et politique »

| |

Inclus dans l’Accord cadre d’Ohrid signé à l’été 2001, le processus de décentralisation est un élément fondamental de la politique intérieure macédonienne. Il vise au rapprochement des communautés afin d’éviter l’éclatement du pays. C’est au ministre des Collectivités locales, un poste dévolu à un Albanais, de le mettre en oeuvre. Transfert de compétences de l’État aux municipalités, influence de la vie politique, coopération entre municipilatés, Musa Xhaferi, le ministre actuel, fait le point sur l’avancement de ce processus essentiel pour la Macédoine.

Ecrit par Katica Čangova Dnevnik (D) : La décentralisation est un processus essentiel, mais aussi un facteur clé pour le rapprochement de la Macédoine avec l’Union européenne (UE) et l’Otan. Le SDSM considère que l’on assiste actuellement à un gel de la réforme. Est-ce le cas ? Musa Xhaferi (M.X.) : La décentralisation a démarré en Macédoine le 1er juillet 2005, il y a presque cinq ans. Or, diverses élections ont eu lieu dans la même période. Des élections municipales se sont déroulées en 2006, 2008 et enfin il y a un an. Elles ont fragilisé la décentralisation. C’est pour cela que la réforme des collectivités locales n’a pas une bonne (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous