IWPR

Macédoine : l’opposition contre les accords d’Ohrid et pour la partition ethnique

| |

Les dirigeants de l’opposition présentent leur démission, en cédant aux sirènes d’un nouveau radicalisme. Pour le Premier ministre Branko Crvenkovski, la nouvelle rhétorique de l’opposition qui demande l’annulation des accords d’Ohrid et le partage de la Macédoine sur des bases ethniques pourrait conduire de nouveau le pays au bord de la guerre civile.

Par Ana Petruseva Branko Crvenkovski s’est exprimé le 21 avril, après une série de démissions de cadres des deux partis les plus importants de l’opposition, qui représentent les groupes ethniques les plus grands du pays. Il a déclaré que les propositions des dirigeants démissionnaires de l’opposition, visant à « changer les frontières, à pratiquer l’épuration ethnique et là ériger des murs internes », étaient « un appel direct à la guerre ethnique et à la division du pays ». Les ambassadeurs de l’OTAN, de l’UE, des USA et de l’OSCE ont, eux aussi, exprimé leur inquiétude à propos des attaques récentes contre les accords d’Ohrid. (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous