Nova Makedonija

Macédoine : journaliste en prison, justice aux ordres

| |

La condamnation du journaliste Tomislav Kežarovski à quatre ans et demi de prison a finalement été transformée en assignation à résidence. Cette affaire avait considérablement terni l’image de la justice macédonienne et attiré les foudres de Bruxelles. Le pouvoir essaye maintenant de dégager sa responsabilité. Il faudrait au contraire mettre à plat tout le fonctionnement du système judiciaire. L’éditorial amer de Nova Makedonija.

Par Zoran Dimitrovski La peine de prison du journaliste Tomislav Kežarovski, condamné à quatre ans et demi d’incarcération le 21 octobre dernier, a été transformée en assignation à domicile. Tout le monde peut donc respirer : le journaliste et sa famille, l’opinion publique, les journalistes, les politiques et même Bruxelles. Les tambours des partis politiques peuvent se calmer, la machinerie de propagande surchauffée peut faire une pause, cette machinerie qui a guillotiné la vérité bien plus vite et bien plus surement que le tribunal, la police et le procureur. La décision de la Chambre du Tribunal de première instance de Skopje (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous