Bitolski Vesnik

Macédoine : esclavage moderne dans les entreprises grecques

| |

Dans les entreprises grecques installées en Macédoine, les conditions de travail rappellent le XIXe siècle : pour des salaires de misère, les employés sont solvables et corvéables à merci, et ces entreprises ne semblent pas se croire tenues de respecter la loi.

Par Sime Alusevski. Dans les entreprises de Bitola sous patronat grec, les conditions de travail n’ont guère changé par rapport au début du XXe siècle, quand le capital exploitait la main d’œuvre ouvrière. L’inspection du travail et les syndicats reçoivent quotidiennement des plaintes d’employés qui travaillent dans ces petites usines et qui n’osent pas exposer leurs problèmes dans les médias de peur d’être licenciés et de ne plus recevoir leurs misérables cinq à sept mille dinars mensuels (environs 100 euros). Dans l’entreprise « Sam-invest », usine de textile fondée sur des capitaux grecs, les portes sont fermées au cadenas immédiatement après que les (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous