Dnevnik

Macédoine : Entretien avec le président Gligorov

| |

" L’Europe ne fait pas pressions pour autoriser l’emploi de notre
territoire dans le cadre d’une opération terrestre de l’OTAN. J’ai
toujours cru à la nécessité d’un plan de Marshall pour les pays de
l’Europe du sud-est. Ma lettre adressée à Milosevic vient de ma propre
initiative et n’a aucun caractère secret. En Macédoine, après tout ce
qui s’est passé, la population hostile à la guerre. La paix et le pays
représentent des valeurs qui doivent être sauvegardées ", déclare le
président de la République de Macédoine.

Dnevnik : Monsieur le président, vous venez de rencontrer Javier Solana, le secrétaire général de l’OTAN venu en visite en Macédoine. Le communiqué issu de votre entretien a fait état du soutien que l’OTAN apporte à notre pays, même si la question d’une intervention terrestre reste toujours ouverte. Il y a-t-il des changements sur ce plan-là ? Kiro Gligorov : J’ai moi-même demandé très clairement au secrétaire général : quelles étaient les intentions finales de l’OTAN au sujet de l’opération terrestre, et si des préparatifs avaient déjà commencé. En même temps, je lui ai rappelé la position de notre pays. Monsieur Solana m’a répondu qu’en ce moment, il (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous