IWPR

Macédoine : campagne électorale sous haute surveillance

| |

À l’approche des élections locales, les dirigeants des partis albanais de Macédoine se sont engagés à ne plus recourir à la violence. Tout dérapage mettrait en péril le processus d’intégration européenne du pays. Mais les dirigeants des partis ont-ils un pouvoir effectif sur les militants de base ?

Par Muhamed Zekiri Avant la campagne de prochaines élections locales en Macédoine, les observateurs internationaux ont sommé les partis politiques albanais de ne pas céder aux violences qui avaient entaché les scrutins précédents. Selon les analystes, la crainte de troubles se justifie par les enjeux importants de ces élections. Le scrutin du 13 mars est le premier depuis l’introduction de nouvelles lois renforçant considérablement le pouvoir des municipalités. Les élections sont particulièrement importantes pour les partis albanais, puisqu’une récente redéfinition des circonscriptions, opérée sur des critères ethniques, leur offre la possibilité de (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous