Kapital

Macédoine : brûler l’arbre qui cache la forêt

| |

Les incendies de cet été sont-ils une histoire de gros sous ? C’est l’hypothèse de l’hebdomadaire macédonien Kapital. Plongée dans un univers impitoyable où les bois publics financent les campagnes électorales et où les gardes forestiers n’ont rien à envier aux trafiquants.

Par Aleksandar Pisarev En juillet et août derniers, 634 incendies se sont déclarés en Macédoine. Presque 40.000 hectares de forêt ont brûlé, soit 612.000 mètres cube de bois. Un homme est mort. Le quartier rrom de Bitola a brûlé. Des installations électriques et de télécommunication ont été mises en danger. On estime les dégâts à plus de 1,4 milliards de dénars (25 millions d’euros). La capacité de réaction de l’Etat a fait l’objet de débats au Parlement. La majorité et l’opposition se sont affrontées sur le sujet. La police, les pompiers et le gouvernement ont conclu que dans plus de 80% de cas, ces incendies ont été déclenchés de manière volontaire. Une (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous