Dnevnik

Macédoine : aller-retour avec les contrebandiers du dimanche

| |

Entre Bulgarie et Macédoine, le trafic de marchandises n’est pas qu’une question de crime organisé. C’est pour payer leurs factures que Monsieur et Madame Tout-le-monde se transforment en contrebandiers amateurs, le temps d’un passage sur les marchés bulgares.

Par Petar Culev La douane de Deve Bair, entre la Bulgarie et la Macédoine, est peut-être le seul endroit au monde où les femmes couvrent leurs genoux avec des soutiens-gorge et où les hommes portent des bas collants. Il ne s’agit ni d’une nouvelle mode, ni d’une question d’orientation sexuelle. A Deve Bair se joue une lutte pour gagner sa vie. Cela commence le samedi. C’est le meilleur moment pour le shopping d’un jour en Bulgarie. Dès le lever du soleil, des citoyens macédoniens se dirigent vers Deve Bair. Ils voyagent en autocar ou en voiture. Beaucoup de ces voyageurs sont de Kriva Palanka [près de la frontière bulgare], mais aussi de Kumanovo, (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous