Nova Makedonija

Macédoine : à Skopje, l’exode urbain est plus fort que l’exode rural

| |

Depuis quelques années, les habitants de Skopje quittent la ville pour aller s’installer à la campagne. La capitale macédonienne, qui concentre plus d’un tiers de la population du pays attire toujours les ruraux, mais les citadins aisés ont désormais tendance à se retirer dans les villages des alentours. La péri-urbanisation entraîne son lot de problèmes : mitage du paysage, infrastructures déficientes, embouteillages quotidiens pour gagner la ville...

Par Goce Trpkovski D’après les données du dernier recensement de population de l’Institut National des Statistiques, les zones rurales gagnent de la population. Depuis quatre ans, 1.261 Skopjotes sont partis s’installer dans les villages des alentours de la capitale. 1.069 autres habitants ont quitté la périphérie de Skopje et se sont rapprochés du centre ville. D’après ce même recensement, Skopje serait la seule agglomération parmi les huit du pays à avoir connu, entre 2006 et 2009, une perte sèche de population. Dans les sept autres régions mentionnées, l’importance de l’exode rural reste plus important, parfois deux plus que les départs (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous