IWPR

Lutte contre la corruption : la police serbe remplace l’armée sur les frontières

| |

Désormais, la police serbe contrôle les frontières du pays à la place de l’armée. Ce changement était une condition pour la poursuite du rapprochement avec l’Europe, mais cette décision soulève des questions sur la sécurité aux frontières. La Serbie doit renforcer sa lutte contre le trafic de drogues et le trafic des êtres humains.

Par Daniel Sunter Certains analystes ont émis des doutes, soulignant que la police pouvait bien être aussi facile à corrompre que l’avaient été les unités de l’armée déployées aux frontières. La Serbie est le dernier pays européen où l’armée garde les frontières. Cette pratique communiste s’est poursuivie sous Milosevic dans les années 1990. L’inexpérience, le mauvais moral et la corruption chez les militaires ont contribué à ce que les frontières serbes soient parmi les plus poreuses des Balkans. Les trafiquants de drogues et d’êtres humains, y faisaient quasiment ce qu’ils voulaient. La nouvelle police serbe des frontières a commencé par contrôler la (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous