Danas

Lutte contre la corruption en Serbie : une justice toujours si peu efficace

| |

Comment lutter contre la corruption sans une justice indépendante et efficace, imperméable aux pressions politiques ou financières ? La Serbie est encore bien loin du compte, ainsi que le pointe le dernier rapport du Comité des juristes pour les droits de l’homme (Jukom), qui passe au crible les procédures pénales menées en 2014 pour des faits de corruption.

Par V. J. Le rapport souligne l’importance de l’indépendance du système judiciaire face aux immixtions politiques dans les procédures. « Dans la pratique, ces influences politiques concernent notamment l’application peu transparente ou sélective des procédures de désignation des magistrats. Pour éviter ces situations, le cadre constitutionnel et législatif doit subir des modifications afin d’éliminer ces influences politiques ». Selon le rapport de Jukom, ces influences sur la justice ont notamment pesé en 2012, année où la Cour constitutionnelle a confirmé le recours des candidats refusés au concours judiciaire par la décision du Haut conseil de (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous