Roumanie : contre la corruption et pour l’État de droit, la rue frémit de nouveau

La mobilisation se poursuit depuis le début de l’année 2017. Une partie de la société roumaine est vent debout contre la corruption des élites politiques et la réforme de la justice « sur mesure » qu’a imposé le Parti social-démocrate (PSD), au pouvoir.

Perception Les Roumains sont les citoyens européens qui ressentent le plus la corruption dans leur quotidien et le fonctionnement de leurs institutions, selon une étude de Transparency International publiée en décembre 2014. A l’échelle mondiale, le pays se classe 69e sur 175, à égalité avec la Bulgarie, la Grèce et l’Italie. Instruments La corruption de « guichet », c’est-à-dire celle qu’entretiennent ou subissent les Roumains au quotidien, relève de la justice classique. Deux institutions sont chargées spécifiquement de combattre la corruption des élites. - la Direction nationale anticorruption (DNA) Créée en 2002, la DNA est le parquet chargé de (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous