Le Courrier des Balkans

LGBT, migrants, musulmans : la Bulgarie face à la montée des crimes de haine

|

Amnesty International a publié lundi un rapport qui rend compte des graves répercussions des crimes motivés par la haine sur les victimes. L’ONG souligne le fait que l’inaction des autorités face aux préjugés à l’égard des demandeurs d’asile, des migrants, des musulmans et des LGBT avive la violence et la discrimination.

« Des centaines de personnes appartenant à des minorités subissent des crimes de haine et beaucoup d’autres ne font pas confiance aux autorités pour les protéger », a déclaré Marco Perolini, spécialiste des questions de discrimination en Europe au sein d’Amnesty International. « Les autorités bulgares doivent prendre fermement position et veiller à faire appliquer les lois nationales et internationales, afin de garantir le respect des droits humains pour tous. » En Bulgarie, la loi permet de poursuivre les auteurs de crimes de haine liés au racisme et à la xénophobie ; toutefois, les autorités s’abstiennent systématiquement de les identifier comme tels (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous