Delo

Les Slovènes jugent les résistances croates aux projets européens de coopération balkanique

| |

L’agenda pour les Balkans de l’ouest, adopté au Sommet de l’UE de Thessalonique, constitue un document international mal compris par la Croatie. Ce pays peut-il espérer rejoindre seul l’Union européenne ou fera-t-il partie d’un « paquet » balkanique ?

Par Davor Gjenero Même si plusieurs en parlent comme d’un succès politique - puisque l’Union a augmenté les fonds disponibles du programme CARDS, à l’aide duquel elle compte « stabiliser » les pays du Pacte de stabilisation et d’association - il n’en demeure pas moins que la Présidence de la Grèce n’aura réalisé qu’une partie de ses objectifs au cours de son mandat de six mois. À la réunion de Zagreb en 2000, les Balkans se sont retrouvés en position de faiblesse devant l’UE. Car le programme CARDS, qui doit en principe financer la « stabilisation », sert surtout à protéger les pays déjà membres de l’Union des plaies qui accablent les Balkans : immigration (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous