Cotidianul

Les priorités de la diplomatie roumaine en 2004

| |

Le ministre des Affaires étrangères de Roumanie espère aider la République moldave voisine, avec laquelle elle partage une partie de son histoire, en réussissant sa propre intégration européenne et en incitant l’Europe à poursuivre la « politique de la porte ouverte ».

Par Costin Ionescu « La nouvelle conception de l’Etat », en vigueur dans la République de Moldavie depuis le début de la semaine, et qui donne aux Roumains de ce pays le statut de minorité ethnique, ainsi que les attaques du président Vladimir Voronine contre les autorités de Bucarest sont « des tours de deux sous », l’expression « d’un certain désespoir » des dirigeants communistes de Chisinau, qui ont remis à l’ordre du jour « la panoplie staliniste » des années ’50. Voilà la « certitude » de Mircea Geoana, le ministre des Affaires étrangères. Au même titre, il est pour lui « certain » que la Roumanie doit considérer « avec détachement » les commentaires du (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous