Grèce : à droite, le grand écart de Kyriákos Mitsotákis

| |

Est-ce le retour du système clientéliste qui a si longtemps dominé la Grèce ? Le nouveau Premier ministre Kyriákos Mitsotákis, héritier d’une vielle dynastie politique, promet des pratiques nouvelles, mais son gouvernement renoue déjà avec le passé : peu de femmes, retour des caciques et ouverture à l’extrême-droite. Et tiendra-t-il les engagements pris avant lui sur la Macédoine du Nord ?

Par Marina Rafenberg Avec près de 40 % des suffrages obtenus lors des élections législatives anticipées, dimanche 7 juillet, les conservateurs de Nouvelle démocratie (ND) reviennent aux affaires. Jusqu’à la victoire de Syriza en janvier 2015, le bipartisme qu’ils formaient avec les sociaux-démocrates du Pasok avait dominé la vie politique grecque depuis la chute de la Dictature des colonels 41 ans plus tôt. La victoire de Kyriákos Mitsotákis, est aussi le signe d’un retour aux dynasties politiques en Grèce. Son père, Konstantinos Mitsotákis, a été Premier ministre de 1990 à 1993 et député ND pendant de longues années, sa sœur aînée Dora (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous