Vreme

Les policiers serbes frappés par le « syndrome du Vietnam » ?

| |

Vladimir Rovcanin, fonctionnaire des renseignements de la police serbe dans la ville de Nis, a tué quatre de ses collègues et en a blessé trois autres en tirant sur eux avec une arme automatique, tôt le matin du 30 septembre. Aussitôt, le ministre de l’Intérieur a évoqué le « syndrome du Vietnam » frappant les anciens combattants.

Par Tamara Skroza Ce qu’une équipe de psychiatres de haut niveau n’aurait vraisemblablement pas réussi à faire, le ministre serbe de la police, Dusan Mihajlovic, l’a fait quelques heures seulement après le meurtre de quatre personnes commis par Vladimir Rovcanin à Nis, en constatant que le meurtrier était victime du soi-disant syndrome vietnamien. Cela a été en partie confirmé par le communiqué officiel de la police, affirmant que l’auteur de cet acte était « en état de dérangement mental ». À la différence de leur chef, les responsables de la police ont cependant montré un certain degré de prudence. Le « dérangement mental » peut pratiquement s’appliquer (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous