Les Nouvelles de Roumanie

Les paysans bretons ont la cote auprès des Roumaines

|

Pour fuir la misère dans l’espoir d’une vie meilleure en Europe occidentale, de nombreuses Roumaines avaient, ces dernières années, l’habitude de trouver des maris en Italie. Mais devant la monté du racisme anti-roumain dans ce pays, de plus en plus de femmes choisissent de se marier à des paysans français, notamment de Bretagne. Le reportage des Nouvelles de Roumanie.

Les agences matrimoniales du Banat (Timişoara) auprès desquelles s’inscrivent des jeunes femmes roumaines rêvant d’un avenir autre que dans leur pays ont noté un net changement de tendance ces derniers mois. Le « prince charmant » rêvé n’est plus le riche Italien quadragénaire, propriétaire de son entreprise, portant beau des costumes Armani au volant de sa voiture de luxe… mais le paysan breton, vieux gars célibataire au maillot de corps trempé de sueur quant le soir il rentre avec son tracteur son chargement d’artichauts et de choux-fleurs. La crise est passée par là et l’Italie paraît un pays moins sûr que la France pour y faire sa vie. Mais aussi, (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous