Le Courrier des Balkans

Les Musulmans slaves des Balkans

|

L’une des plus grandes erreurs commises par l’Europe et l’Amérique au cours
de la dernière guerre des Balkans aura sans doute été de ne pas avoir
reconnu l’existence, en Bosnie, d’un islam parmi les plus laïques au monde ;
et aussi de ne pas avoir réussi à l’opposer, en tant que tel, aux autres
formes plus dures et plus intolérantes de la religion musulmane, placées
sous le dénominateur commun de l’islamisme ou du fondamentalisme.

Par Predrag Matvejevic* Ces pays ont été dupes, en l’occurrence, de la propagande, venue surtout de la Serbie de Milosevic et de la Croatie de Tudjman, selon laquelle cette entité bosniaque constituait une « plate-forme pour la pénétration de l’islam en Europe ». Dans la ville de Mostar où je suis né, qui porte le nom de « Vieux pont » - ce pont brutalement détruit par ceux qui voyaient en lui un symbole de l’ empire ottoman - plus d’un tiers des habitants étaient musulmans. Mes collègues et amis provenant de familles islamiques, parlant la même langue que les Croates catholiques ou les Serbes orthodoxes de la région et conscients de partager (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous