IWPR

Les jours de la mafia serbe sont-ils comptés ?

| |

Plus de 750 personnes ont été arrêtées depuis que l’état d’urgence a été déclaré en Serbie, suite à l’assassinat du Premier ministre Zoran Djindjic, la semaine dernière. Jovica Stanisic, ancien chef de la sécurité d’État de Milosevic, et le fondateur de la célèbre unité spéciale de police, les Bérets Rouges, Franko Simatovic, font partie de ceux qui sont inculpés dans le cadre d’une opération qui voudrait sonner le glas du crime organisé en Serbie.

Par Daniel Sunter à Belgrade Zoran « Vuk » Vukojevic et Dragan « Prevara » Ninkovic, éléments-clé du gang de Zemun, soupçonnés par la police d’être impliqués dans l’assassinat, ont été arrêtés le 17 mars ainsi que la chanteuse de pop Ceca, veuve du patron assassiné du crime organisé Zeliko « Arkan » Raznatovic. On pense qu’elle a des liens étroits avec le syndicat du crime. Les arrestations ont eu lieu dans toute la République, avec des mafieux raflés dans les villes d’Uzice, Pozarevac, Zajecar, Jagodina ainsi qu’à Novi Sad, les autorités s’efforçant de casser les réseaux criminels à l’échelle de la nation. « Nous saisissons l’occasion unique de nettoyer la (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous