Le Courrier des Balkans

Les enfants, premières victimes des retours forcés au Kosovo

| |

Chaque année, les pays d’Europe occidentale expulsent des milliers de ressortissants du Kosovo, dont beaucoup appartiennent aux minorités - notamment des Rroms, Ashkali et Egyptiens. 40% des « rapatriés » sont des enfants, parfois nés dans leur pays d’accueil. L’UNICEF vient de publier une étude sur le drame humain que représentent ces retours forcés. Nous publions le point de vue de Thomas Hammarbeg, Commissaire aux droits de l’Homme du Conseil de l’Europe.

Par Thomas Hammarberg [1] Ces dernières années, plusieurs milliers de personnes ont été renvoyées de force au Kosovo [2] par des pays d’Europe de l’Ouest, principalement l’Autriche, l’Allemagne, la Suède et la Suisse. Parmi elles se trouvent des personnes appartenant à des minorités – notamment des Roms, des Ashkali et des Egyptiens. Pour chacune d’entre elles, ces retours sont un drame. L’Agence des Nations Unies pour les enfants, l’Unicef, vient de publier un rapport sur le sort des personnes renvoyées d’Allemagne. Ce document tombe à point nommé puisque l’Allemagne a pour projet, à elle seule, de renvoyer presque 12.000 Roms, Ashkali et (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous