Osservatorio sui Balcani

Les criminels s’arrachent les passeports bulgares, à n’importe quel prix

| |

Dans les Balkans, le passeport bulgare est parmi les plus convoités –en particulier par les criminels. Dans la presse bulgare, on parle ouvertement de « mafia des passeports ». En mars dernier, une nouvelle loi a été votée. Son objectif est double : rendre la procédure de délivrance de passeport plus transparente et, par là, mettre un terme à la corruption que l’opacité de la procédure précédente permettait.

Par Tanya Mangalakova Ejup est un Gorani du village de Brod, au Kosovo. Quand je l’ai rencontré, il y a quelques années, il avait un passeport macédonien, et s’était rendu à Sofia avec les documents nécessaires pour obtenir le passeport bulgare, en tant que « Bulgare ethnique ». Il espérait l’obtenir dans un délai d’un an. « Finalement, j’ai dû attendre cinq ans pour recevoir un passeport que je désespérais de recevoir encore un jour », m’a-t-il dit en automne 2008. Avec son nouveau passeport, Ejup a fait ses valises et est parti pour la Suède, après avoir mis en location le petit restaurant qu’il détenait alors, en Macédoine, non loin de la (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous