IWPR

Les coupures de courant mettent les Serbes du Kosovo en colère

| |

La compagnie d’électricité du Kosovo, la KEK, est confrontée à des factures impayées s’élevant à plus de 190 millions d’euros. Solution draconnienne : environ 140 quartiers sont privés d’électricité. Ce problème économique est rapidement détourné en problème politique quand Boris Tadic, le président de Serbie, assure que ces mesures sont discriminatoires envers la communauté serbe du Kosovo. Mais là encore, les témoignages des Albanais et des Serbes montrent simplement que leurs difficultés quotidiennes ne sont pas prises en compte.

Par Muhamet Hajrullahau Leila Simonovic du village de Batuse, un village à majorité serbe, proche de Fushe Kosovë/Kosovo Polje ,près de Pristina, n’a plus d’électricité depuis deux mois. Dans une pièce éclairée à la bougie, elle est blottie avec ses deux enfants près d’un poèle qu’elle bourre de bois pour essayer d’avoir un peu de chaleur. Elle est très en colère contre la Compagnie d’électricité du Kosovo ( KEK ) car dit-elle, elle punit la minorité serbe du Kosovo. « Elle fait de la discrimination contre nous. Quelqu’un va mourir de froid avant que l’électricité ne revienne ». La coupure de courant chez Leila Simonovic est le résultat d’une nouvelle (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous