AIM

Les carrefours des Balkans

| |

Tirana-Pristina. Tirana-Sarajevo, Tirana-Sofia. Au cours de l’année 2000, je
me suis souvent trouvé à des carrefours dans les Balkans. Même lorsque je ne
me trouvais pas dans les Balkans, lorsque j’étais à Washington, Rome,
Londres, Copenhague ou Bruxelles, j’étais en fait en train de vagabonder
autour des carrefours des Balkans.

Par Remzi Lani à Tirana. Où que l’on aille, c’est aujourd’hui à la mode de parler des Balkans. Le sujet est discuté par des experts connus qui savent mieux que les gens vivant dans les Balkans les noms anciens et actuels des rues de Sarajevo ou de Tirana de même que leur histoire et de jeunes aventuriers qui ayant appris à dire « faleminderit » en albanais et « hvala » (merci) en serbe notent dans leur CV qu’ils sont des experts des questions géopolitiques de la région. Les peuples des Balkans parlent généralement des Balkans et les Occidentaux parlent de l’Europe du sud-est. Ce terme a été créé pour de nombreuses raisons, surtout géopolitiques, (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous