Croatie : l’Eglise et l’État contre le droit à l’avortement

| |

Un symposium de gynécologie médico-légale, organisé par les autorités étatiques et religieuses, se tiendra ce week-end à Topusko en Croatie. Les ONG luttant pour les droits de la femme s’insurgent contre cet évènement.

Par Enis Zebić Dans les hôpitaux croates, 70 % des médecins refusent de pratiquer l’IVG, s’appuyant sur leur droit à l’objection de conscience. L’avortement médicamenteux n’est possible qu’à Rijeka et Pula, tandis qu’à Zagreb et dans les autres villes croates, les médecins prescrivent exclusivement l’avortement chirurgical, sans doute à cause de son coût nettement plus élevé. Dans ce contexte, les rencontres de gynécologie médico-légale et périnatalité aux thermes de Topusko, organisées conjointement par des institutions catholiques et de santé publique, ne peuvent que provoquer une levée de boucliers. Quant au fait que la présidente de la (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous