BIRN

Les Albanais du Sud de la Serbie boudent l’Université bilingue de Medvedja

| |

À l’automne 2009, le gouvernement serbe a ouvert des universités où l’enseignement se fait en albanais. L’objectif est de permettre à la minorité albanaise d’étudier dans sa langue maternelle et d’obtenir un diplôme reconnu par Belgrade, tout en redynamisant une région économiquement sinistrée. Pourtant, ces facs font grincer des dents : les cours y sont donnés en serbe puis traduits, et les établissements ont été implantés dans une ville où la population albanaise est très faible.

Par Zoran Kosanović Pour Belgrade, la nouvelle Université de langue albanaise est un formidable levier pour les régions moins développées du sud de la Serbie, mais les élus locaux sont loin d’être convaincus et satisfaits de cette innovation. Chaque jour de la semaine, entre 7 et 10 heures du matin, l’étudiant Albert Aliu, se promène sans but dans les rues de la petite ville de Medvedja, en attendant le début de ses cours, à la Faculté d’économie. Cette Faculté est l’un des deux établissements du Supérieur nouvellement créés dans le Sud de la Serbie, où les étudiants de langue albanaise peuvent pour la première fois suivre des cours dans leur (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous