IWPR

Les agricultures balkaniques pourront-elles résister à l’intégration européenne ?

| |

Deux ans après l’abolition des barrières douanières sur les marchandises en provenance des Balkans, les exportations totales de la région ont à peine augmenté. L’offre de libre-échange de l’UE a fait plus de mal que de bien aux agriculteurs balkaniques. Les producteurs locaux risquent de perdre à la fois leur marché local et leur marché régional, et les réformes du secteur seront difficiles.

Par Jehona Gjurgjeala « L’UE peut toujours ouvrir ses portes, la question est de savoir si nous sommes capables de les franchir. Nous ne pouvons pas entrer en compétition avec les compagnies européennes qui sont sur le marché depuis une centaine d’années. Nous avons besoin d’aide supplémentaire de l’UE », estime MilanTadic, directeur de Podravka, la première société agroalimentaire de Croatie. De nombreux obstacles empêchent les producteurs agricoles d’exporter sur les marchés de l’UE. Bruxelles fait peu d’efforts pour aider à la restructuration du secteur agricole dans la région. Les gouvernements sont faibles et l’administration fonctionne mal pour (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous