Vreme

Le travail au noir, facteur de crise économique en Macédoine

| |

En Macédoine le travail au noir est omniprésent, y compris dans les entreprises publiques. Il concerne avant tout les femmes. Dans la société, des voix s’élèvent pour combattre ce fléau qui mine les finances de l’Etat.

Par Vladimir Nikoloski En Macédoine, il n’y a pas une seule ville où le gouvernement, les entreprises publiques, les facultés, l’hôtellerie, le commerce et les activités de services n’utilisent pas de travailleurs au noir. Sur les 800.000 personnes aptes au travail que compte le pays, environ 370.000 ont un contrat, et seulement 250.000 perçoivent leur salaire avec régularité. Seul un huitième de la population alimente les finances publiques. Et les gouvernements des dix dernières années n’ont rien fait pour améliorer cette situation qui maintient l’économie nationale en crise. Le 19 avril dernier s’est tenue l’action « Stop au travail au noir des (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous