Danas

Le statut final du Kosovo aux calendes grecques ?

| |

La rencontre de Lucerne aurait pu représenter un tournant dans les futurs relations entre Belgrade et Pristina, si les traditionnelles oppositions serbo-albanaises n’étaient apparues dès le retour au pays.

Par Jelena Tasic L’attente de la décentralisation forcée du Kosovo a incité les Serbes à voter aux dernières élections locales, contre leur volonté, et elle a permis aux Albanais de croire en l’arrivée d’une indépendance kosovare si longtemps attendue. Cette perspective est passée au second plan, à cause d’un sujet plus important : la résolution du statut final du Kosovo. Les délais proposés et les solutions avancées par les représentants de Pristina, de la Mission des Nations Unies au Kosovo (MINUK) et les diplomates occidentaux, avec une faible participation de Belgrade, ont été accompagnées d’une augmentation de la terreur contre les Serbes restés au (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous