BIRN

Le procès d’Albin Kurti provoque la colère du Kosovo

| |

La mission Eulex a repoussé l’ouverture du procès d’Albin Kurti, le dirigeant du mouvement Vetëvendosje (Autodétermination). La décision a été prise face à la critique sans cesse grandissante que provoque ce procès au Kosovo. Un groupe d’organisations de la société civile a pris l’initiative de créer un conseil qui dénonce ce procès comme étant « politiquement absurde et sans fondement légal ». Albin Kurti ne compte pas se présenter à l’audience.

Le procès qui aurait dû s’ouvrir lundi 15 février est repoussé au 22 février pour, selon la déclaration d’Eulex, donner plus de temps à l’accusé de préparer sa défense. L’opinion publique s’est aussi mobilisée contre ce procès et plus de 18.000 personnes ont rejoint la campagne pour l’annulation du procès sur Facebook. Albin Kurti a déclaré qu’il ne se présenterait pas devant le tribunal puisqu’il ne reconnaît pas la juridiction de la mission Eulex au Kosovo. Le 10 février 2007, la police de la Minuk avait tiré avec des balles en caoutchouc sur les manifestants qui protestaient pacifiquement contre les propositions de Martii Ahtisaari, l’envoyé spécial des (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous