Jutarnji List

Le premier vrai procès des crimes de guerre en Croatie

| |

Le Tribunal de Rijeka a condamné à de lourdes peines de prison les responsables du massacre de civils serbes à Gospic, en 1991. Retour sur ce procès, qui a pu être mené à bien malgré de fortes contestations, et qui représente une première essentielle pour la Croatie.

Par Danijela Mihalic et Boris Vlasic Selon la théorie des conspirations, le crime de Gospic a compromis un pays qui se battait pour son indépendance. Selon une autre explication, ce crime s’expliquerait par l’activisme d’un groupe qui a semé la terreur pour pouvoir gouverner une ville, et peut-être même pour s’assurer la possibilité de participer à la création du nouvel État. Une fois la guerre achevée, un État a bien, en effet, été constitué sur de tels principes d’intolérance et de persécution des serbes. À l’automne 1991, bien que les Oustachis soient considérés comme un point négatif de l’histoire et que leur système reposait sur le crime, Norac a choisi (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous