IWPR

Le plus grand allié de Slobo, la peur

| |

Les dissidents internes gardent le profil bas, mais ce n’est pas à cause
des bombes de l’OTAN. Leur véritable inquiétude concerne le contrecoup
des bombardements, et le début des représailles internes.

Par un journaliste à Belgrade* Avant le soir du lancement de l’offensive de l’OTAN contre la Yougoslavie, le pays n’avait encore jamais vraiment été rassemblé derrière son président. Mais ceci n’est plus vrai. Aujourd’hui, la Serbie se dessine uniquement dans l’image d’un homme : Slobodan Milosevic. Milosevic n’a pourtant pas encore réussi à persuader tous les Serbes que la voie dans laquelle il a engagé le pays est la bonne. Mais il a acquis en l’espace d’une nuit un allié extrêmement puissant : la peur - un alli é qui s’infiltre et qui a fait taire toutes les voix discordantes. Pour Milosevic, devoir dépenser autant de temps et d’énergie pour (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous