Pobjeda

Le Monténégro, l’Union pour la Méditerranée et l’intégration européenne

| |

Milo Djukanović était aussi à Paris pour le lancement de l’Union pour la Méditerranée. Le Sommet de Paris, le 13 juillet, a coïncidé avec le jour de la fête nationale monténégrine. L’occasion pour le Premier ministre de rappeler les ambitions européennes du Monténégro : celui-ci pourrait même revendiquer un « droit de priorité » par rapport à ses voisins des Balkans occidentaux pour obtenir, dès la fin de l’année, le statut officiel de candidat à l’UE.

Par Aleksandar Radulović Le Monténégro, la Bosnie-Herzégovine, la Croatie et le Monaco sont devenus membres de la nouvelle Union pour la Méditerranée, dont l’acte fondateur a eu lieu à Paris le 13 juillet. L’Union pour la Méditerranée réunit 27 Etats membres de l’UE et 12 pays du bassin méditerranéen. L’adhésion formelle du Monténégro à l’Union pour la Méditerranée a été annoncée pour novembre 2008, mais la participation de notre pays au Sommet de Paris représente une confirmation de plus que le Monténégro est un partenaire respectable, coopératif et prêt à s’engager dans les divers processus d’intégration. « Je suis convaincu que le Monténégro, avec (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous