Monitor

Le Monténégro et le nouveau gouvernement serbe : avis de tempête sur l’Union d’États

| |

« Peu de choses ont été faites pour renforcer l’État commun. Nous ferons tout pour que notre communauté politique devienne plus fonctionnelle ». Ce récent discours du Premier ministre serbe Kostunica a levé tous les doutes : le nouveau gouvernement serbe acceptera plus facilement de négocier la partition du Kosovo que l’indépendance du Monténégro.

Par Drasko Djuranovic Les cercles politiques de Podgorica ont d’abord feint l’indifférence. Milo Djukanovic a assuré, lors d’un entretien avec le représentant de l’OSCE, Maurizio Massari, que « le gouvernement serbe pouvait compter sur un parteneriat stratégique avec le gouvernement du Monténégro ». Le Premier ministre monténégrin a joué le jeu : alors qu’il soutenait le gouvernement serbe en public, ses partenaires de la coalition du SDP demandaient à Belgrade que le ministère de la Défense soit dévolu à un représentant monténégrin. Le message de Podgorica est clair : on ne permettra pas à Vojislav Kostunica ce qui a été permis à la DOS de Zoran Djindjic. (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous