Vijesti

Le Monténégro en campagne électorale : une scène politique bloquée

| |

Le Monténégro retourne aux urnes le 29 mars, pour des élections législatives anticipées, dans un contexte plombé par la crise économique mondiale, qui se fait durement ressentir dans le petit pays. Pourtant, selon le politologue Srđan Darmanović, le « coup de tonnerre » que représenterait une victoire de l’opposition est peu probable. Celle-ci est en effet plus divisée que jamais. Du côté du DPS, au pouvoir depuis 20 ans, on spécule beaucoup sur un possible retrait de Milo Djukanović. Pourtant, aucune stratégie de succession ne semble se dégager.

Propos recueillis par Samir Kajosević Srđan Darmanović, doyen de la faculté des Sciences politiques de Podgorica, pense que les chances de l’opposition de remporter les prochaines élections de mars sont pratiquement nulles. Srđan Darmanović précise qu’il se base sur l’ambiance politique à quelques semaines des élections plutôt que sur des sondages, mais il estime que les élections parlementaires seront un tournant pour certains partis d’opposition. « Une secousse électorale imprévue peut toujours se produire, mais je crois qu’il serait très irréaliste d’en attendre une cette fois-ci. Les partis d’opposition vont essayer d’obtenir le meilleur (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous