Monitor

Le Monténégro en 2012 : après Ben Ali et Moubarak, un dernier tour de piste pour Milo Đukanović ?

| |

« L’agonie du régime monténégrin, autoritaire et corrompu, dure depuis longtemps mais, par cynisme, les Européens et les USA continuent de voir en Milo Đukanović un ’facteur de stabilité’ »... Professeur de psychologie sociale à Podgorica, Filip Kovačević plaide pour une révolution citoyenne, seule capable de libérer enfin le Monténégro de la tutelle des milieux criminels. Interview.

Propos recueillis par Milena Perović Korać Monitor (M.) : Êtes-vous en train de créer un nouveau parti politique ? Filip Kovačević (F.K.) : Lorsque certains médias ont annoncé que j’étais en train de fonder un nouveau parti politique, j’ai répondu clairement que je me consacrais à la création d’un vaste front démocratique hors des partis. Je ne cherche donc pas à former un nouveau parti. Il est possible que certains y travaillent, mais je n’en fais pas partie, de même que je ne suis pas membre du Forum 2010. M. : Comment réussir le changement au Monténégro ? 
F.K. : À mon avis, la recette pour changer notre régime autoritaire fossilisé est la (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous