Klan

Le maire de Tirana face à ses détracteurs

| |

Lors des inondations à Tirana, le maire, Edi Rama, a beaucoup été critiqué par ses adversaires, de droite comme de gauche. Il s’agit là d’une vieille coutume albanaise que de chercher un coupable, et d’en faire un fusible pour sauver le parti…

Par Andi Bushati À peine revenu de Pékin, impatient de retrouver la ville qui faisait sa fierté, le maire de Tirana, Edi Rama, s’est retrouvé politiquement affaibli. Les inondations et l’impuissance de ses collaborateurs devant la catastrophe ne sont pas seules en cause. Il est aujourd’hui la cible de tous ses adversaires, de droite comme de gauche. Jusqu’à présent, il n’avait connu qu’un seul revers politique : la grève de la faim des artistes du TOB alors qu’il était ministre de la Culture. Comme lors de cet épisode, Edi Rama a su renverser la vapeur. Bien que sa responsabilité soit mise en cause pour les inondations, ses ennemis politiques se sont (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous