IWPR

Le Long été torride de la Croatie

|

Les visiteurs étrangers qui se sont succédés en Croatie ont fait monter la
pression exercée sur Zagreb au sujet des crimes de guerre. Et il semble bien
que cette pression risque encore de monter d’un cran.

Par Drago Hedl à Rijeka. Alors que les leaders croates auraient bien aimé se reposer tranquillement sur la côte, ils se trouvent confrontés la pression croissante résultant des enquêtes menées au sujet des crimes de guerre. Le mois dernier, l’ambassadeur David Scheffer, l’émissaire américain pour les crimes de guerre, la correspondante de CNN, Cristiane Amanpour, et plus récemment Louise Arbour, Procureur en Chef du Tribunal de La Haye, sont allés en Croatie où ils ont délivré chacun un message au sujet des crimes de guerre qui n’a guère été apprécié. Sheffer a critiqué la Croatie pour le "retard mis à l’exécution des extraditions vers La Haye" (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous