Koha Ditore

Le Kosovo, l’Albanie et la folie des grands chiffres

| |

Pristina ne compte que 200.000 habitants, mais elle est toujours saturée par les embouteillages... Une seule explication : l’absence d’infrastructures urbaines dignes de ce nom, notamment de réseau efficace de transports publics. Les résultats du dernier recensement ont choqué le Kosovo, montrant que celui-ci ne compte « que » 1,7 millions d’habitants. Augustin Palokaj revient sur cette « passion » albanaise des grands chiffres, qui permet d’éviter les vrais problèmes.

Par Augustin Palokaj Nulle part autant que dans les Balkans, tout particulièrement en Albanie et au Kosovo, les exagérations n’ont cours sur le nombre des personnes qui participent aux manifestations ou aux rassemblements de campagne électorale. Combien de fois a-t-on entendu qu’un « demi-million de personnes se sont réunies sur la place Skenderbeg de Tirana », ou que « des milliers de personnes » ont participé à un rassemblement au Kosovo ? Retrouvez notre dossier : Recensements dans les Balkans en 2011 : comptes, décomptes et polémiques Les partis politiques sont tellement obsédés par les chiffres, surtout en Albanie, qu’ils (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous